Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

01 Feb

Une désopilante soirée.

Publié par RAYMOND Michel

Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Une désopilante soirée.
Le match d'impro (théâtre improvisé) a réuni 85 spectateurs samedi soir à la petite salle des fêtes de Pont-de-Vaux. Ce match opposait l'équipe locale des Armoires bressane, une troupe de jeunes comédiens du Théâtre de l'Ouvroir à l'association Sports, Loisirs, Culture, face à des homologues lyonnais : les Kamelyon. Les visiteurs avaient pour coach Annabelle Kaminy qui a donné une partie de son nom à la troupe les Kamélyon, qui rappelle phonétiquement le caméléon changeant de couleur en fonction de son environnement, comme le font les comédiens en endossant le costume de plusieurs personnage et en improvisant. L'autre coach lyonnais était Humeur Zobert, un comédien professionnel, qui a joué des séquences avec son équipe. Une équipe qui, sur le papier, partait favorite pour être expérimentée dans le genre en se produisant couramment sur des scènes lyonnaises comme à l'Espace Gerson ou au Théâtre de la Migraine.
Ce match était arbitré par Philippe Nauze qui a lancé cette discipline théâtrale il y a quelques mois à SLC. On l'avait déjà vu à plusieurs reprises dans ce rôle retord et méchant sifflant des fautes, le plus souvent imaginaires et injustes. Et ce soir là, ce dernier ne s'est pas privé de coups de sifflet.
Les séquences opposant les deux équipes variaient entre 30 secondes et plusieurs minutes, et le match se déroulait comme au foot en deux mi-temps de 45 minutes. Chacune d'elles était suivie d'un vote du public. En partant d'un mot ou d'une phrase courte du genre : « et si c'était à refaire », « le pied », « préoccupation », « pour la bonne cause », « du soleil et du blé » « tous derrière lui », « dernière retouche », « les nerfs à vif », « le ridicule ne tue plus »... Après 20 secondes de réflexion, les deux équipes se jetaient à corps perdu dans le bain de l'improvisation en interprétant des scènes cocasses et burlesques qui ont rendu le public hilare. La parodie de la scène finale du cimetière du film de Sergio Léone : « le bon, la brute et le truant » était sans doute la plus désopilante car elle était annoncée par la célèbre réplique de Clint Eastwood à Eli Wallach : « tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuse ». Puis tout dérapait avec l'introduction des clichés des cow boys dans le Far West et l'arrivée inattendue des frères Dalton et du croque-mort de Lucky Luke. Follement drôle !
Ce match s'est terminé sur une courte victoire d'un point de l'équipe lyonnaise sur l'équipe pontévalloise. On attend impatiemment la revanche. Pour l'année en cours, le théâtre d'impro verra plusieurs événements dont le plus important sera le Festival impro théâtre de Pont-de-Vaux qui déroulera du 23 au 31 mai prochain.
Commenter cet article

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux