Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

08 May

« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».

Publié par RAYMOND Michel

« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
Près de cent-cinquante personnes ont participé vendredi matin au défilé du 70e anniversaire de la victoire des troupes alliées face aux armées nazies. Cette cérémonie de commémoration de l'armistice signée le 8 mai 1945 réunissait les acteurs habituels : la clique, sept porte-drapeaux d'amicales d'anciens combattants, les élus locaux, les responsables d'associations de la ville, accompagnés du Père Ishaq Barkat, prêtre de la paroisse de Pont-de-Vaux, de l'adjudant-chef Bruno Pieuchot, commandant de la brigade de Gendarmerie locale et d'un nombreux public. Comme toujours, un détachement de sapeurs-pompiers fermait la marche.
Parti de l'hôtel de ville à 9 h 30 précises, le défilé a fait une longue station au monument aux morts de la commune où Gaston Pin, président de l'ULAC (union locale des anciens combattants) a ordonnancé la cérémonie : dépôts des gerbes et sonneries d'usage, avant lire le message de l'UFAC (union fédérale des anciens combattant), et de passer la parole à Philippe Coillard, maire de la ville, qui a lu le message Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire. « En ce 70e anniversaire, souvenons-nous que c'est dans les souffrances d'hier qu'ont germé l'incommensurable désir de paix et l'irréversible besoin d'Europe. Souvenons-nous que c'est sur les ruines de cette guerre au lendemain du traumatisme que fut la découverte de la Shoah, que les peuples trouvèrent la force de construire l'Europe. Souvenons-nous enfin de ce que nous devons à cette jeunesse sacrifiée par la guerre et à cette génération de combattants et de résistants qui rendirent à la France sa liberté et sa fierté » (extrait).
C'était ensuite la minute de silence, la sonnerie Aux morts et la Marseillaise entonnée par un groupe de La Sarrasine dirigé par Roland Ménguz, chef de choeur, accompagné de trois exécutants de la clique. Pour terminer, c'était la remise du diplôme d'honneur et de l'insigne de porte-drapeau par le maire la ville à Thérèse Bonnet, veuve de Jean Bonnet, ancien combattant de la guerre d'Algérie. La porte-drapeau est arrivée dans les rangs des anciens combattants du secteur de Pont-de-Vaux il y a trois ans pour remplacer un porte-drapeau décédé et de ce fait était admise à recevoir le diplôme et l'insigne qui lui ont été remis. Le défilé s'est ensuite reformé pour rejoindre la place Joubert où la commune offrait le traditionnel vin d'honneur dans les cafés du lieu.
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
« Des souffrances d'hier ont germé l'incommensurable désir de paix ».
Commenter cet article

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux