Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

09 May

Une soirée festive en vrac.

Publié par RAYMOND Michel

Une soirée festive en vrac.
C'est le problème du verre à moitié vide ou à moitié plein. Pour la première soirée de la 23e édition de vendredi, les pessimistes vous diront que la salle des fêtes était à moitié vide et les optimistes répondront qu'elle était à moitié pleine. La synthèse était apportée samedi matin par Cinthia Bossard, la vice-présidente qui nous a dit que cette soirée était « timide ». En effet, aux entrées vendredi vers 1 heure du matin on totalisait 230 spectateurs payants et une quarantaine d'invitations qui représentaient en gros la moitié de la jauge de la salle. Il semble que cette première soirée ait été concurrencée par d'autres concerts qui se déroulaient au même moment dans la région, notamment sur Mâcon et Bourg-en-Bresse : « j'ai des tas de copains qui ne sont pas venus à cause des concerts de Mâcon et Bourg, mais qui viennent ce soir » confiait l'une des membres de l'organisation de Festivrac, et à l'inverse un autre bénévole confiait que : « les miens sont venus, mais il ne reviennent pas ce
soir ».
Pour reprendre une maxime aussi connue que la précédente, les absents ont eu tort car cette soirée était d'une qualité exceptionnelle au vu des prestations des trois groupes invités. En ouverture de rideau, c'était Owl Collision et son univers déjanté, un spectacle cabaret rock mêlant bande dessinée et fiction sur fond d'ombres chinoises et de bulles de savon. Ce groupe formé de quatre excellents musiciens a écumé les scènes de l'Europe entière avec Semtazone et Zatopec, entre autres. Il a donné dans tous les genres avec piano, saxophone, guitare, batterie, contrebasse en osmose parfaite avec la voix sublime d'Alison, la chanteuse. Après cette mise en bouche, c'était La Mine de Rien, un groupe lyonnnais d'une redoutable efficacité sur des airs chanson française, des textes personnels, torturés ou plein d'espoirs, rêveurs ou désabusés, et des arrangements introspectifs. Et en baisser de rideau, le public aura tout aussi vibré les toulousains de KKC orchestra, un groupe solide qui embarque son auditoire dans un mélange énergique et festif.
Ce soir on remet çà pour une deuxième et dernière soirée dont la qualité n'a certainement rien à envier à la première.
Programme de samedi :
Ouverture des portes à 20 heures avec un « happy hour » jusqu'à 21 heures dans l'espace extérieur en cas de beau temps.
21 heures : Williams Brutus (reggae, world chanson).
23 heures : HK & les Saltinbanks (chanson française, world, hip-hop).
1 heures : Steel Alive (dub, hip-hop, bass music).
Plein tarif 15 €. Tari
f réduit 13 €.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Une soirée festive en vrac.
Commenter cet article

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux