Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

09 Jun

Qui se voulait être aussi une journée festive.

Publié par RAYMOND Michel

Qui se voulait être aussi une journée festive.
La partie festive de ce 80e anniversaire commençait par un apéritif dans le hall de la salle des fêtes. Un coup d'oeil sur l'une des galeries où était dressée une intéressante exposition de photos présentant de nombreuses équipes à travers les décennies et résumant l'histoire de l'USP (A) a été l'occasion pour de nombreux participants d'égrainer des souvenirs et de cocasses anecdotes qui déclenchaient des rires. En bonne place se trouvaient les photos des 17 présidents qui se sont succédés à la tête du club depuis les années trente, avec Jean Favier, jusqu'à Emmanuel Pacoret et Roger Sangoy, les coprésidents actuels. En intermède se sont déroulés les discours des personnalités invitées à cet anniversaire parmi lesquelles on notait pour le football départemental Jean-François Jannet, président du District de l'Ain, et Michel Féyeux, vice-président. Le repas a réuni 365 convives autour d'un excellent menu servi par Gérard Renébon, le traiteur de service, qui a régalé l'assistance. Au cours de l'après-midi, les organisateur ont invité Daniel Sanlaville a parler de sa carrière de footballeur professionnel en clubs de 1ère division comme Grenoble, Saint-Etienne, Toulouse et Nîmes, après avoir été formé à l'USP. Puis quelques chanteurs auront donné de la voix comme Denise, l'épouse du regretté entraîneur Jean Fabra, Jean-Louis Guyonnet, les frères Rondel qui ont entonné les hymnes chantés au cours de retour victorieux des équipes en car.
Dans cette joyeuse ambiance, la fin d'après-midi est vite arrivée et à 19 heures, la plupart des convives se retrouvaient au stade municipal où s'est déroulé un match opposant les U17 (juniors) du club de Cuiseaux-Louhans et les U17 de l'USBP (union sportive du bassin pontévallois) le nouveau club qui regroupe désormais les jeunes équipes des clubs de Chevroux, Sermoyer et Pont-de-Vaux. La victoire est revenue aux premiers sans pour autant que l'équipe locale ait démérité.
Seul contretemps de cette journée, après ce match devait être projeté sur grand écran la finale de la ligue des champions qui opposait ce soir là le Barçà à la Juventus, mais le vidéo-projecteur qui devait diffuser les images a refusé de fonctionner. Les présents ont donc du se contenter des transmissions de leurs mobiles tout en consommant à la buvette les derniers verres de la soirée.
Au terme de ce 80e anniversaire, Robert Joly et Thierry Poncet, les maîtres d'oeuvre de cette opération, ont tiré un bilan positif de cette manifestation. « Les anciens du club étaient en attente d'un tel anniversaire car il n'y avait rien eu depuis le cinquantenaire de 1985. Pour nous cette journée a été positive car nous avons reçu de nombreux compliments. Mais le mérite revient à l'ensemble des bénévoles comme l'amicale des joueurs et des supporteurs de l'USPA qui nous ont beaucoup aidés dans l'organisation de cet anniversaire ».
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Qui se voulait être aussi une journée festive.
Commenter cet article

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux