Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

26 Jun

Un deuxième groupe de jeunes de l'EPIDE en chantier de réinsertion à la Grosse grange.

Publié par RAYMOND Michel

Un deuxième groupe de jeunes de l'EPIDE en chantier de réinsertion à la Grosse grange.

Depuis 2011 se sont succédé sur le chantier de la Grosse grange à Ozan plusieurs organismes sociaux qui travaillent à la réinsertion de publics en difficultés. Ce fut tout d'abord l'association Tremplin 01 de Bourg-en-Bresse qui envoya sur le site une équipe de nettoyage après l'écroulement de l'un des bâtiments du site. Puis l'an dernier deux équipes de l'EPIDE (établissement public d'insertion de la défense) avaient réalisé de petits travaux de maçonnerie et rénové la soue à porc qui avait alors été transformée en buvette.

Cette semaine le deuxième groupe de l'année envoyé par l'EPIDE a travaillé sur ce chantier pendant une semaine et un troisième groupe est prévu la semaine qui vient. Un quatrième sera peut-être sur les lieux en septembre prochain. Cédric Zajdowicz, le référent de section, accompagné de Mickaël Alletto qui est moniteur, nous a expliqué que « ce groupe est constitué de dix jeunes gens, filles et 7 garçons de 18 à 23 ans qui viennent des banlieues de grandes ville de Rhône-Alpes et d'Auvergne. Ils sont en décrochage scolaire ou en rupture sociale, mais tous sont volontaires pour travailler sur ce chantier. Nos stages sont de huit mois. Nous leurs donnons des cours de rattrapage pour les matières de base comme les mathématiques et le français, ils font aussi du sport, et nous les accompagnons leurs parcours en les mettant en contact avec le monde du travail. Pour les aider à devenir citoyens, on leur apprend à dire bonjour, à se lever le matin pour aller au travail. A travers des chantiers d'une semaine comme celui-ci, on veille à ce qu'ils aient un bon comportement les uns envers les autres, et avec leurs compagnons de chantier. Nous leur montrons que l'esprit de cohésion, l'esprit d'équipe, les savoir-faire et surtout le savoir-être, permettent de faire de grande choses. Nous leur apprenons à partager, à avoir confiance en eux pour leur permettre d'avancer sur un projet de vie ».

Tout au long de cette semaine, le groupe a déblayé le bâtiment écroulé, classé les pierres par taille en vue de leur réutilisation, et réalisé des reprises de maçonnerie sur les soubassements de la grosse grange. Ces travaux étaient effectués le matin sous la conduite de Louis Blanchard, administrateur à Patrimoine des Pays de l'Ain, qui dirige parallèlement les travaux sur le chantier. Les repas de midi étaient préparés sur place par les jeunes : pizzas et tartes au pommes toutes chaudes sorties du four à bois, et pris en commun sur le chantier. Les après-midi étaient consacrés aux loisirs : sortie à l'Accrobranch de Lugny et séances à la piscine. Le groupe était hébergé à proximité de celle-ci au gite de groupe du camping Champ d'été. Mélissa, Hammaï et Dylan, trois des stagiaires nous ont confié qu'à leur sortie de l'EPIDE, ils avaient déjà des projets, la première souhaite devenir plâtrier-peintre, le deuxième s'engagera dans l'Armée de terre, et le troisième reprend ses études de cuisinier. Des idées sont dans l'air pour les autres.

Une formule qui marche bien.

Cette institution installée à Meyzieu en banlieue lyonnaise est l'un des 18 établissements de France fonctionnant sous l'autorité de trois ministères de la défense, du travail et de la ville.

Les EPIDE de France ont été créés pour les premiers établissements en 2006. Au fil du temps, cette formule de réinsertion a montré qu'elle fonctionne bien . En effet, 80% des 120 jeunes passant par l'EPIDE de Meyzieu débouchent sur une formation qualifiante ou un travail stable au terme des huit mois de stage. Si bien que le centre de Meyzieu grossit son effectif de 30 jeunes fin juin et que pour décembre prochain est prévu un effectif de 210 jeunes. A cet effet, l'été sera mis à profit par la direction de cet établissement pour recruter des stagiaires en Rhône-Alpes et d'Auvergne, et elle procédera à des recrutements l'encadrants pour compléter un effectif 70 personnes qui travaillent actuellement à plein temps.

Un deuxième groupe de jeunes de l'EPIDE en chantier de réinsertion à la Grosse grange.
Un deuxième groupe de jeunes de l'EPIDE en chantier de réinsertion à la Grosse grange.
Un deuxième groupe de jeunes de l'EPIDE en chantier de réinsertion à la Grosse grange.
Un deuxième groupe de jeunes de l'EPIDE en chantier de réinsertion à la Grosse grange.
Commenter cet article

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux