Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

06 Jun

Une soirée consacrée aux méfaits des herbicides et consorts.

Publié par RAYMOND Michel

Une soirée consacrée aux méfaits des herbicides et consorts.
La 13e édition des « Rendez-vous aux jardins » organisée par le Ministère de la culture au plan national, reprise localement pour la première année en partenariat par la Maison de l'eau et de la nature, le « jardin des abeilles » à Chevagny-les-Chevrières et l'association « A fleur de terre » qui gère le jardin pédagogique de Fleurville, a débuté dur le thème des pesticides jeudi en soirée ciné-débat.
A cette occasion, Erik Fretel, un Normand de l'Orne, originaire d'Alançon, qui a réalisé le court métrage de 42 mn : « Pesticide mon amour ! », a présenté son film (2e prix au festival du film nature et 'environnement de Grenoble en 2011) et animée le débat avec Armelle Delorme de la MFR (maison familiale rurale) de la Saulsaie de Montluel, et Eloïse Grimbert, chargée de mission au SBVR (syndicat du bassin versant de la Reyssouze), partenaire ponctuel de cette soirée.
Une cinquantaine de personnes étaient présentes à deux projections simultanées, la salle vidéo de la MEN, manquant de place pour accueillir le public. Ce documentaire présentait avec humour un état des lieux de l’usage de produits toxiques déversés quotidiennement sur les zones non agricoles. Il informait sur les méfaits causés par l’épandage de produits phytosanitaires et sur les recours possibles pour éviter leur utilisation. Sachant que les agriculteurs ne sont pas les seuls consommateurs de produits phytosanitaires et que les jardiniers particuliers, notamment, ont généralement la main lourde avec les herbicides et les insecticides qu'ils jugent très pratiques pour leur facilité d'utilisation, comme l'ont expliqué les intervenants. En effet, 12 % des traitements vendus dans l'hexagone sont utilisés sur les routes, potagers, voies ferrées, parcs, rues, jardins... pour tuer la vermine et « faire propre », au détriment de la biodiversité et de notre santé. Ces derniers ont souligné qu'il fallait accepter les mauvaises herbes et trouver d'autres solutions que la chimie pour repousser certaines invasions. Ils ont regretté que trop de produits soient homologués sans test sur le long terme et avancé que les cocktails des pesticides contribuent à la disparition des abeilles ainsi que d'autres espèces, tant pour la faune que pour la flore.
En conclusion, Erik Fretel, Armelle Delorme et Eloïse Grimbert, ont parlé des produits de substitution comme le désherbage manuel, par brûlage, ou simplement avec l'eau chaude des pâtes après cuisson, l'eau vinaigrée etc... et de beaucoup d'autres applications qui ne mettent pas en danger la nature. Pour eux, la planète est en danger, mais tout passe par un changement d'état d'esprit et de comportement des populations, et d'importants efforts à réaliser dans le domaine de l'écologie et de la protection de l'environnement.
Une soirée consacrée aux méfaits des herbicides et consorts.
Une soirée consacrée aux méfaits des herbicides et consorts.
Une soirée consacrée aux méfaits des herbicides et consorts.
Une soirée consacrée aux méfaits des herbicides et consorts.
Une soirée consacrée aux méfaits des herbicides et consorts.
Commenter cet article

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux