Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

05 Aug

Sur la piste du castor et des grands animaux de la prairie.

Publié par RAYMOND Michel

Sur la piste du castor et des grands animaux de la prairie.
Après une première sortie pédestre le 17 juillet en fin d'après-midi le long des berges de la Saône en vue de découvrir des traces de castors, puis deux sorties crépusculaires en canoë les 22 et 23 juillet dont l'objectif final était un « affût castor », mardi soir avait lieu une nouvelle sortie pédestre sur le thème du castor qui s'est déroulée en prairie de Saint-Bénigne.
Cette randonnée a rassemblé une quinzaine de personnes, enfants et adultes, qui représentaient un total de plus le 80 personnes pour les quatre sorties sur ce thème. Celle-ci commençait par une découverte du milieu : la plaine inondable, les biefs et la rivière, où l'on assiste au retour des grands animaux sauvages, fil rouge de la soirée.
La traversée de la grande prairie en voiture avait un côté safari avec des centaines de vaches dispersées sur 2 000 ha, nombre de hérons garde-bœufs qui les accompagnaient et quelques rapaces. Pas de cigognes cette fois pourtant inféodées à ce type de terrain. Ces naturalistes amateurs ont aussi apprécié les autres milieux entourant les vastes pâturages, susceptibles d'intéresser d'autres grands animaux sauvages qui reviennent dans la région comme le lynx et le loup, le hibou grand duc dans les falaises des carrières que l'on aperçoit au dessus de la rive droite de la Saône.
Le groupe a ensuite rejoint les berges de la Saône pour rechercher des traces de castors. Si les indices de présence de ce gros animal aquatique étaient peu nombreux, en revanche, un affût en aval du pont d'Uchizy a permis de l'observer. Au bout de 20 minutes d'attente silencieuse, un castor s'est emparé de branches de saules pour les emporter et tranquillement les manger dans l'un de ses réfectoires. La taille du castor, sa queue plate, l'absence de grand poil blanc et sa façon de nager avec seulement la tête qui sort de l'eau à permis de le différencier de son cousin américain : le ragondin, qui est également passé près du poste d'observation. Les spectateurs ont également apprécié le ballet sonore des oiseaux qui rentraient à leurs dortoirs en croisant des hérons bihoreau partant en chasse pour être plus nocturnes que les précédents.
Marc Borrel, a ensuite détaillé les raisons de la disparition et du retour des grands animaux sauvages : « si seul la cigogne et le castor sont revenus en Saône, le hibou grand-duc n'est pas vraiment loin et vient peut être déjà pêcher dans la rivière. Le loup et le lynx ont été vus à moins de 50 kilomètres d'ici » concluait le guide naturaliste qui estimait que bientôt de nouvelles observations de grands animaux seraient à faire dans la prairie du Val de Saône.
Sur la piste du castor et des grands animaux de la prairie.
Sur la piste du castor et des grands animaux de la prairie.
Commenter cet article

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux