Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

30 Oct

Une formation pilote qui intéresse la Fédération française de tennis de table.

Publié par RAYMOND Michel

Les encadrants du stage.

Les encadrants du stage.

Peu avant 2000, la Fédération française de tennis de table avait lancé sur l'ensemble du territoire national des formations dont l'objectif était de préparer de jeunes pongistes aux fonctions d'encadrement. Président du comité de l'Ain de cette époque, avant de devenir président du TTPV (Tennis de table Pont-de-Vaux), Gérard Leroy avait assuré un relais efficace auprès des clubs du département. Si bien que de nos jours, nombre de ces jeunes font partie de l'encadrement des clubs concernés et que l'on trouve plusieurs de ceux-ci siègeant au Comité de l'Ain de tennis de table. A ces deux niveaux, la relève est désormais bien assurée. Pour avoir reçu le label de la FFTT à deux reprises : de 2007 à 2009, de 2011 à 2014, et sans doute pour le recevoir encore en 2016, le TTPV possédait donc les qualités et l'expérience nécessaires pour accueillir une semaine de formation pilote à laquelle ont participé huit jeunes venus des clubs d'Ambérieu-en-Bugey, Lagnieu, Mézériat, Oyonnax et Pont-de-Vaux.

Ce stage s'est déroulé à la salle du complexe sportif des Nîvres de lundi matin à vendredi après-midi. Le groupe était hébergé dans d'excellentes conditions au Moulin de la Brevette à Arbigny. Tous ont été ravis de l'accueil de Violette et Philippe Bucharillard, ex-champions de judo. Cette session était animée par Gérard et Annie Leroy, qui étaient de retour à Pont-de-Vaux pour avoir quitté pendant quelques jours leur retraite de l'Hérault. Ces derniers avaient à leur côté Frédéric Lopez, membre du comité directeur départemental et entraîneur du TTPV, et trois responsables de la Fédérations française de tennis de table. Il s'agissait d'Alain Couper, élu fédéral, responsable de l'emploi, de la formation, de la recherche et de la culture, Thibaut Huriez, élu fédéral responsable de la formation des dirigeants, et Christian Gaubert, adjoint au directeur technique national (DTN). La présence de ces cadres fédéraux s'expliquait par une volonté de la FFTT de dépoussiérer le concept de formation pilote afin dans le but de le rendre plus intéressant pour les stagiaires, mais aussi afin de réintégrer des clubs qui ont quitté le dispositif. Ces derniers nous ont confié qu'ils étaient à la recherche d'idées nouvelles et de modèles originaux : « nous assistons ici à des échanges d'expériences très intéressants entre pilotes qui vont nous permettre de lancer de nouvelles lignes de formation ». Inutile de dire que tous, stagiaires et encadrants, étaient ravis d'une telle rencontre.

Une formation pilote qui intéresse la Fédération française de tennis de table.
Une formation pilote qui intéresse la Fédération française de tennis de table.
Commenter cet article

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux