Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

03 Nov

Une maman fière de la passion de son fils pour la pêche.

Publié par RAYMOND Michel

François Vaucher avec ses parents présente un beau brochet qu'il a pêché.

François Vaucher avec ses parents présente un beau brochet qu'il a pêché.

François Vaucher s'est signalé il y a quelques jours par deux belles prises : une perche de 29 cm et un sandre de 61 cm, capturés en compagnie d'un adulte : Denis Perrin d'Arbigny, à bord d'un bateau à la gravière de Fleurville. Ce jeune pêcheur qui aura 12 ans le 1er avril 2016, jour prédestinée pour un pêcheur, a appris à taquiner le poisson dès l'âge de 6 ans avec son grand-père maternel qui habite à Mions, dans le Rhône, grâce à une vieille canne que lui avait donné ce dernier.
« On lui a pris la carte à l’Ablette et on l’emmenait pêcher des poissons chats au plan d'eau intercommunal. Petit à petit, il a appris à décrocher seul les poissons et il a fini par connaître leur nom : la perche soleil, l'ablette, le goujon, le poisson-chat etc... Puis il a fait des concours avec le Sou des écoles et il a même participé avec des adultes à un concours de l’Ablette bressane, mais sous une pluie battante, il n'a rien pris. En grandissant, il s’est équipé d'une canne avec un moulinet. A 9 ans, il a a commencé à lire des revues de pêche que propose la bibliothèque municipale et il s'est ainsi familiarisé avec le vocabulaire et le langage des pêcheur. Ensuite, il s'est abonné à la revue « La pêche et les poissons », puis nous l'avons autorisé à aller pêcher seul au plan d'eau et au port de plaisance » témoigne Hélène Vaucher, sa maman, qui est enseignante à l'école du Grand Cyprès à Pont-de-Vaux. « Sur les conseils de son ami pêcheur Denis Perrin, je lui ai trouvé une très bonne canne à pêche dans un vide-grenier. C’est avec celle-ci qu’il a pêché son dernier sandre après avoir pris plusieurs brochets. Depuis quelques temps, François a fait connaissance avec les pêcheurs du plan d'eau, il discute avec eux, jeunes ou adultes forment une vraie communauté. Ils s’entraident, se conseillent, s’appellent par leur surnoms... La pêche, c’est son truc à lui car personne pêche dans la famille. Denis Perrin possède un bateau et il propose parfois d’emmener François avec lui pendant une journée sur la Saône du côté de Mâcon ou vers Fleurville. Mon fils adore l'accompagner car il apprend beaucoup avec ce pêcheur qui est beaucoup plus âgé que lui et qui n'a plus la possibilité d'apprendre à pêcher à ses enfants qui sont grands maintenant » conclut une maman fière de la passion de son fils pour la pêche.
Une maman fière de la passion de son fils pour la pêche.
Une maman fière de la passion de son fils pour la pêche.
Une maman fière de la passion de son fils pour la pêche.
Commenter cet article

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux