Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

30 Apr

Les amateurs d'art appelés à entrer en « Résistance » à travers un « crowdfunding ».

Publié par RAYMOND Michel

Maxime Charvet est le maître d'oeuvre de ce « crowdfunding » qui est porté par les Amis du musée Antoine-Chintreuil.

Maxime Charvet est le maître d'oeuvre de ce « crowdfunding » qui est porté par les Amis du musée Antoine-Chintreuil.

La Résistance à Pont-de-Vaux pendant la seconde guerre mondiale a été un combat dans l’ombre et dans le silence. « Pour célébrer le 60ème anniversaire de la Libération, en 2004, le musée Antoine-Chintreuil avait passé commande à Jean-Pierre Chatelet d’une sculpture représentant ce thème : hommes, femmes, enfants, stylisés en un seul trait, reprenaient vie dans le plexiglass et l’acier, exprimant l’oppression, la liberté ou le combat » explique Nelly Catherin, l'attachée de conservation du musée. Cette œuvre avait été installée à proximité du collège, rue de la Résistance, ainsi nommée par le regretté Charles Maingret, président des anciens combattants au cours des années 90, pour avoir abrité pendant la guerre un résistant qui se servait pour l'antenne de son émetteur de la grande cheminée de la centrale électrique pour envoyer des messages vers Londres. Or, cette sculpture vandalisée au fil du temps avait été retirée de son socle en béton pour être remisée dans un entrepôt de la commune où elle menaçait de tomber aux oubliettes.
Fort heureusement, cette sculpture renaîtra de ses cendres sous l'égide de l'association des Amis du musée qui a lancé sur une idée de Nelly Catherin, une opération de « crowdfunding » (mécénat participatif) pour financer sa restauration. Cette opération est confiée à Maxime Charvet, un étudiant de 22 ans de Grièges qui suit un master d'activités touristiques et culturelles à Dijon, lequel est actuellement pour trois mois de stage, d'avril à juin, au musée Antoine-Chintreuil. On ne pouvait pas trouver meilleur maître d'oeuvre pour conduire un tel projet.
« Cette opération prend un temps fou, c'est pourquoi nous avons fait appel à Maxime pour la mener » assure Nelly Catherin. Il faut dire que le travail ne manque pas car en plus d'animer la souscription sur les réseaux sociaux, le stagiaire s'occupe de la promotion : « J'envoie des mails et des courriers aux entreprises. Je m'occupe de l'affichage et de la distribution des tracts. Les premiers résultats sont positifs car au bout de quelques jours seulement nous avons collecté 10% des 6 000€ chiffrés pour restaurer et l'éclairer de cette œuvre » confie Maxime Charvet.
Qu'est-ce que le « crowdfunding » ?
Il s'agit d'un mécénat participatif qui permet à chacun, particulier ou entreprise, de soutenir collectivement un projet qui l’intéresse. Il ouvre droit à des déductions fiscales, 66% pour les particuliers et 60% pour les entreprises. Exemple : pour un don de 25 €, le coût est de 8,50€ après déduction fiscale. Les personnes intéressées peuvent faire un don en se connectant au site https://www.culture-time.com/projet/operation-resistances
La maquette de l'oeuvre restaurée de Jean-Pierre Chatelet.

La maquette de l'oeuvre restaurée de Jean-Pierre Chatelet.

Les amateurs d'art appelés à entrer en « Résistance » à travers un « crowdfunding ».
Commenter cet article

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux