Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

14 Jan

Les poteaux du stade arrivent par les airs.

Publié par RAYMOND Michel

Les poteaux du stade arrivent par les airs.

Le dernier chantier d'aménagement au complexe sportif de Saint-Bénigne a eu lieu jeudi après-midi. Ce complexe sportif composé de deux terrains synthétiques et de deux bâtiments abritant des vestiaires et locaux de services annexes, a été réalisé grâce à des subventions allouées par un second pôle d'excellence rural de 2ème génération, mené avec un espace détente à la piscine l'Archipel et une patinoire, au cours du dernier mandat de la communauté de communes de Pont-de-Vaux dissoute depuis le 31 décembre 2016.
Ces travaux revêtaient un caractère spectaculaire s'agissant d'une opération d'héliportage qui consistait à installer par les airs huit poteaux d'éclairage de 22 et 25 mètres de hauteur, d'un poids de 1 100 kg chacun, fixés sur des socles en béton de 8 mètres cubes coulés en novembre dernier, autour d'un terrain synthétique affecté pour l'un au  rugby et au football pour l'autre. Aux commandes de la machine volante, un Ecureuil A 350 fabriqué chez  Eurocopter (Airbus) à Marignane, un pilote chevronné : Jean-Paul Tasso, de la société TAF (travail aérien hélicoptère) basée à l'aéroport de Bron. Ce virtuose du manche à balai et de la manette des gaz, a l'habitude des exploits aériens pour piloter des hélicoptères sur les étapes du Tour de France. Les manœuvres délicates de l'hélicoptère consistaient effectuer des rotations pour transporter des poteaux attachés à une élingue, qui avait été assemblés sur le parking du complexe sportifs, et à les poser en vol stationnaire, le plus doucement et le plus précisément possible sur des mats où des ouvriers étaient chargés de les fixer. La première manœuvre a connu un incident technique car la pince de la prise des poteaux, commandée de la cabine de l'hélicopère, refusait de fonctionner. Si bien que la machine volante est restée en vol stationnaire pendant de longues minutes au-dessus de ce premier poteau avant d'être libéré de son attache par un employé de la SMEE (société mâconnaise d'équipements électriques). Ce dernier ayant grimpé en haut de ce poteau de 22 mètres pour libérer l'hélicoptère. Cette entreprise assurait l'appui au sol avec la société Alpes Bourgogne Construction, autre société Mâconnaise. Les sept autres manœuvres se sont bien passées et d'ici quelques jours les deux terrains seront éclairés par 40 projecteurs installés sur les huit poteaux. Ces équipements autoriseront alors des matchs nocturnes de haut-niveau en football et rugby.

Ces travaux ont été réalisé après la construction du complexe dans une dernière tranche de travaux qui n'était pas prévue au départ. « Nous avons été dans l'obligation de nous servir d'un hélicoptère car nous n'avions plus d'accès pour installer les poteaux » confiait Laurent Clerc, le président de la SMEE, qui, libéré de son stress de l'après-midi, se montrait ravi de la réussite de cette opération. Cette dernière tranche présentait un coût de 145 000€ hors taxe, hélicoptère compris.

Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.
Les poteaux du stade arrivent par les airs.

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux