Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

07 Apr

Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».

Publié par RAYMOND Michel

Philippe Nauze et les jeunes comédiens des Armoires bressane qui ont organisé cette soirée.

Philippe Nauze et les jeunes comédiens des Armoires bressane qui ont organisé cette soirée.

En clin d'oeil au 1er avril, samedi soir, l'association Adara organisait une sortie nocturne intitulée « Rendez-vous en Bresse inconnue ». Il ne s'agissait pas, comme la célèbre émission de télévision, d'aller à la rencontre d'une tribu d'autochtones, mais de faire découvrir un site inconnu. Intriguées par cette invitation, quatre-vingts personnes étaient présentes sur le parking de l'Office de tourisme de Pont-de-Vaux, point de départ de cette sortie vers une destination ignorée de tous. Le secret avait bien été gardé. Vers 19 h 30, une vingtaine de voitures ont pris la route vers le Nord de l'agglomération pontévalloise pour bifurquer sur la droite en haut de la montée d'Arbigny, en direction des bois de Vescours. Quelques kilomètres plus tard, après avoir serpenté à travers le bocage bressan, entre bois et étangs, la file est arrivée dans une ancienne ferme loin de tout, à l'orée de la forêt de Sermoyer, Arbigny, Vescours. C'était la première surprise de la soirée.

Ce lieu porte le nom de « ferme du bonheur ». Depuis quelques mois, le lieu est la propriété d'un couple lyonnais qui y a aménagé des chambres d'hôtes. Deuxième surprise, le groupe a été reçu à l'entrée du domaine par les propriétaires, Philippe Nauze accompagné de quelques membres de l'association Adara, les organisateurs de cette soirée. Une troisième surprise attendait les participants dans la grange où a été servi le vin d'honneur en voyant Jean-Jacques et Martine Gondal, de Sel et sucre, Martin Froppier, de la Cave des amis d'abord. Un trio de sympathiques commerçants pontévallois. Une troisième surprise attendait le groupe dans la grange où étaient dressées des tables et servi un aligot-saucisse, concocté par un homme de l'art pour avoir des racines Aveyronnaises : Jean-Jacques Gondal, qui a émoustillé bien des papilles. Le menu était arrosé d'une sélection de vins servis par Martin Froppier. Le service était assuré par les jeunes comédiens d'improvisation « les Armoires bressanes » et les membres de l'association Adara. Tout s'est déroulé dans une sympathique ambiance qui est montée d'un ton avec des salves de rire au cours de l'animation proposée par Philippe Nauze. Cette quatrième et dernière surprise de la soirée était un « karaoké théâtral » (voir texte ci-dessous), un jeu interactif désopilant avec le public. 

Ainsi se terminait ce premier « Rendez-vous en Bresse inconnue » qui a conquis l'assistance. Cette soirée pleinement réussie sera sans doute suivie d'une deuxième édition qui devrait avoir lieu le dimanche 1er avril 2018, jour de Pâques, avec le jour de pose du lundi (férié) pour se remettre des agapes.

En attendant, l'association Adara annonce une soirée d'impro qui a lieu ce samedi 8 avril à la salle polyvalente de Saint-Bénigne. Cette soirée opposera les trois groupes d'improvisation théâtrale de Pont-de-Vaux à trois groupes de LISM (ligue d'improvisation de Seine-et-Marne) de Vaux-le-Pénil (77). 

Programme de la soirée :

16 h 30 : LISM contre les P'tits bressans.

18 h 30 : LISM contre les Armoires bressanes.

20 h 30 : LISM contre les Tonnerres de Bresse. 

 

Texte du karaoké théâtral lu par Philippe Nauze.

Mesdames, Messieurs,

Vous rêviez d'être comédien, d'être adulés, d'avoir une aura vous permettant d'être remarqués en société, je vais réaliser ce rêve.

Vous allez jouer dans la pièce intitulée : « Ciel, je n'y avais pas pensé, mais mon mari rentre plus tôt que d'habitude ».

À gauche, nous aurons madame et droite nous aurons monsieur. Et Denis (jeune comédien des Armoires bressanes) sera l'amant.

L'histoire est très simple. Nous sommes à Paris au 19ème siècle et monsieur est parti au chevet d'une grande tante mourante à Limoges. Madame profite de ce temps libre pour convier son amant pour passer la nuit avec elle.

Afin que la pièce se déroule sans accroc, que le rythme soit respecté, je vous dirigerai à la baguette. Quand je montrerai madame, madame parlera ; que je montrerai monsieur, monsieur parlera. Et quand je montrerai Matéo, Matéo parlera.

Que commence le Karaoké Théâtral.

Amant : Toc toc

Femme : Qui c'est ?

Intervention.

Amant : Jonathan

Femme : Jonathan qui ?

Amant : Jonathan siffler le train

Femme : Oh mon ami, que vous êtes beau, que vous êtes drôle, votre corps d'athlète, vos muscle

saillants. Mon ami, prenez moi dans vos bras.

L'amant et la femme tendent leur bras pour simuler une accolade.

Amant : oh oui, mon amour, oh oui…

J'ai faim, qu'avons nous à manger ?

Femme : du poulet

Amant : Quel régal

Mari : Chérie, je suis rentré, la grand tante est morte.

Femme : Ciel mon mari, allez vous cacher (l'amant va se cacher). Mon ami, je ne vous attendais

pas si tôt.

Mari : Ce n'est point ma faute si ma grand tante est morte plus tôt que prévu

Femme : Ouh là, je suis fatiguée.

Mari : Ma chère vous me cachez quelque chose.

Femme : Mais non, qu'allez vous cherchez là, ce n'est que du poulet.

Mari : Pourtant, vous me paraissez bizarre.

Femme : je ne comprends pas.

Mari : De plus, il me semble étonnant que vous préparassiez un poulet, alors que je ne devais pas

rentrer si tôt ?

Femme : J'ai quand même le droit de manger du poulet !

Mari : Il me semble plutôt que vous attendiez quelqu'un ?

Femme : Qui voulez vous ?

Mari : je ne sais pas, votre amant par exemple ?

Femme : Mais je ne vois pas de quoi vous parlez ?

Mari : Où est il ? Si je le trouve je le tue !

Femme : Très cher, vous déraisonnez, je vous assure sans sourciller et ceci sans souci.

Mari : Je connais votre amant et ses deux frères, dans leurs cabanes minables. Ces trois gros rats

gris dans trois trous creux.

Femme : C'en est trop, je me suicide ! Aaaahhhhh

Mari : Ma femme morte, je ne le supporterai pas. Moi aussi, je me suicide. Aaaaahhhh

Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».
Une soirée surprise « en Bresse inconnue ».

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux