Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

02 May

Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.

Publié par RAYMOND Michel

Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.

« Quelle relation entretient-on avec l'architecture, comment intervient-elle dans une œuvre artistique : symbolique, utopique, valeur refuge, transfert psychologique... ? Jeux de construction et d'espace, l'architecture renvoie en grande partie aux images de notre enfance. Chacun se construit fondamentalement par le jeu, et en fonction de son environnement. Le passé architectural laisse parfois des empreintes profondes sur une personnalité, aussi bien positives que négatives » écrit Nelly Catherin, directrice du Musée Antoine-Chintreuil a Pont-de-Vaux, dans le catalogue de l'exposition « architecture de l'imaginaire qui est ouverte depuis le 1er avril jusqu'au 20 août.
Cette exposition présente le travail de sept artistes plasticiens d'origine Rhônalpine et Bourguignonne. Marie Bateau-Lahu présente un travail tout en finesse sur le mouvement, Sylvain Corentin des tours qui allument en nous des foyers de l'enfance, Gilles Duménil aborde une architecture romane imaginaire, Vincent Gontier que l'on avait déjà vu dans ce même musée lors d'une exposition consacrée à Charles Juliet en 2007, présente des travaux sur l'archi-texture de l'acier et du papier. Claude Guichard qui a fait partie des portraitistes exposés en ce lieu l'an dernier, propose une architecture choisie, un univers austère et sensible. C'est aussi la pensée constructive de Pierre Masbanaji, des œuvres abstraites auquel on n'est pas forcément confronté, et Salvatore Gurrieri, peintre lyonnais décédé en 2003, et un travail sur le silence habité de l'architecture gréco-romaine avec de merveilleuses lumières. « L'imaginaire architectural est appréhendé dans cette exposition comme le système analogique que nous mettons en place pour représenter la complexité du monde extérieur, reflet de notre intériorité » explique Nelly Catherin.

 

Une ville imaginaire présentée par les élèves de CP de l'école primaire.

Complémentaire à cette exposition en relation avec le patrimoine architectural, comme elle le fait souvent, Nelly Catherin a fait appel à des talents locaux en invitant des élèves de CP d'Hélène Vaucher de l'école élémentaire du Grand cyprès de Pont-de-Vaux. Cette classe présente à l'entrée de l'exposition temporaire des constructions d'objets, dont une ville imaginaire en papier mâché inspirée d'une œuvre de Marcel Schmitz qui est un artiste trisomique.

« Je suis ravie de présenter leur travail en relation avec le thème de l'exposition qui n'est pas construite avec les exposants. Ces enfants nous présentent leur univers, une petite ville qui est absolument remarquable. C'est un travail libre que je trouve formidable. Il montre que les enfants ont un imaginaire étonnant et une ouverture complète sur le monde » assure la directrice du musée.

 

La danse en animation complémentaire.

Pauline Monin, danseuse chorégraphe, dont on a vu les performances à plusieurs reprises au musée Antoine-Chintreuil, présentera le samedi 17 juin, jour de la Ville en musique (fête de la musique locale), un parcours déambulé inter-générationnel sur l'architecture. Elle aura lieu dans les rues de Pont-de-Vaux avec la participation de jeunes, d'adultes et de personnes âgées. « Il s'agira de découvrir son corps, son architecture propre à travers des mouvements en initiant des choses qui viennent de l'intérieur ». Cette soirée commencera au musée pour se terminer au bord du plan d'eau.

 

Lek Nakarat en seconde exposition temporaire.

La seconde exposition temporaire de la saison 2017 est intitulée « les voix du temps ». Elle se déroulera du samedi 9 septembre au lundi 30 octobre. Elle présentera une rétrospective de l'oeuvre de Lek Nakarat, peintre d'origine Thaïlandaise, qui a longtemps résidé à Mâcon avant de vivre dans le midi.

 

Pratique

« Architecture de l'imaginaire » est ouverte au musée Antoine-Chintreuil (66, rue de Lattre à Pont-de-Vaux) tous les jours (sauf le mardi) de 14 heures à 18 heures.

Tarifs d'entrée :

3,50 € (plein tarif) et 2 € (tarif réduit).

 

Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.
Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.
Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.
Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.
Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.
Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.
Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.
Musée Antoine-Chintreuil : les « Architectures de l'imaginaire » lancent la saison.

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux