Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

05 Jun

Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.

Publié par RAYMOND Michel

Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.

La soirée du « sou en folie » organisée samedi par le Sou des écoles de Gorrevod n'a pas connu son succès habituel. En effet, à défaut des terrains communaux où cette fête se déroule habituellement en plein air, l'équipe de Séverine Joly, la présidente, face à une météo exécrable, s'est trouvée dans l'obligation de transférer les animations à la salle Paul-Janiaud. Sans le traditionnel lâcher de ballons en raison de la pluie, les animations commençaient à l'abri avec les élèves de toutes les classes de l'école communale dans des exercices d'éveil musical fortement applaudies par les familles présentes, puis c'était la Lyre en délire qui prenait le relais pour chauffer l'ambiance avant l'entrée en scène de DJ Baboown qui a fait danser le public jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Malgré la pluie, le public a été nombreux à cette soirée et les recettes étaient donc à la hauteur des espoirs. Ce qui ne devrait pas remettre en cause les aides financières apportées aux élèves de toutes les classes de l'école communal pendant l'année scolaire 2017-2018.

Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.
Les ardeurs du « Sou en folie » refroidies par une météo exécrable.

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux