Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

12 Jul

La colère gronde au Judo-club pontévallois.

Publié par RAYMOND Michel

La colère gronde au Judo-club pontévallois.

La fusion des deux communautés de communes ne présage rien de bon pour les associations du territoire de Pont-de-Vaux. En effet, nombre d'associations se sont vues privées d'un simple trait de plume de subventions pour ne pas être reconnues « d'intérêt communautaire » et maintenant, « dans un soucis d'équité », il est question de facturer aux associations le temps d'utilisation des bâtiments communautaires, alors qu'au temps de l'ancienne communauté de communes celles-ci ne payaient pas de location. Mieux : l'ancienne intercommunalité versait chaque année pour 140 000 € de subventions à une partie des 120 associations de son territoire.

Le premier à monter au créneau pour faire part du mécontentement et de la désapprobation de son bureau est Claude Colin, président du Judo club Pontévallois. En effet, cette décision impacte le club de 1 800 € en dépense supplémentaire les compte de cette association.

 

Pourquoi êtes-vous inquiet pour le Judo Club Pontevallois ?

Nous avons des informations qui concernent la nouvelle gestion des bâtiments communautaires, sans que nous en ayons été directement informés. Nous allons nous retrouver impactés par des décisions financières et logistiques qui vont nous être imposées. Les décisionnaires vont se cacher derrière l’administration fiscale pour les légitimer, sans qu’il y ait eu de dialogue et d'explications préalables. La nouvelle communauté de commune va nous imposer une location du Dojo de 3 € de l'heure et 5 € pour les heures d'hiver, et la gestion des heures d’ouverture sera contrôlé par un système de cartes magnétiques.

En quoi cela peut-il vous gêner ?

Les élus majoritaires de la nouvelle communauté de communes (NDR : les délégués de l'ex intercommunalité de Bâgé) oublient que nous avons notre propre bassin de vie alors que leurs communes dépendent du bassin de vie de Mâcon. Le premier impact est financier. Nous serons dans l'obligation d'augmenter les licences mais il se peut aussi que nous ne puissions pas nous acquitter de certaines cotisations auprès de la Fédération Française de Judo et des Arts martiaux. Le Judo Club Pontevallois depuis 60 ans à toujours honoré l’ensemble des cotisations à la FFJDA. Autre sources de dysfonctionnements, nos professeurs proposent des stages de préparation tout au long de l'année en vue de futures échéances importantes pour nos compétiteurs. C'est aussi l’utilisation à grande échelle du dojo dans le cadre des cours de sport du Collège de Pont-de-Vaux. Nous sommes devenus une annexe de la salle des sports. Et là comment va-t-on faire ?

Etes vous en totale opposition avec la Communauté du Pays de Bâgé et de Pont-de-Vaux ?

Sur la forme assurément. Il y a plus de vingt ans, suite à la construction du dojo et d’un commun accord avec la Communauté commune de Pont-de-Vaux, le Judo Club Pontevallois s'était engagé à ne plus demander de subventions. Depuis, nous avons fait en sorte que nos adhérents accèdent à un enseignement de qualité avec quatre professeurs salariés. Nous avons acheté petit à petit des équipements, mis en place d’autre prestations, ce, grâce à la détermination des bénévoles, des membres des bureaux et présidents successifs. Notre récompense est la longévité du club, les résultats de nos compétiteurs et les champions qui nous rendent visite. Et maintenant, il faudrait revoir notre assise d’un claquement de doigt. Qui accepterait cela ?

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux