Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

22 Mar

Exposition Pagès au musée Antoine-Chintreuil : « Pour voir, merci de verser des arts ».

Publié par RAYMOND Michel

Cécilia Gaudet et Nelly Catherin lors de l'installation d'une exposition.

Cécilia Gaudet et Nelly Catherin lors de l'installation d'une exposition.

Raymond Pagès, artiste inclassable, graphiste, poète, peintre, jongleur de mots et de matière, à l’humour parfois grinçant.
Il est né le 5 avril 1923. Très jeune il se passionne pour la peinture et le jazz, il rencontre Boris Vian avec lequel il entretient une relation amicale. Il peint, il écrit aussi. Poète, il devient un « touche à tout » de génie, gourmand de tout ce qui est musique, couleurs, rythme.
L’encyclopédie Bénézit dit de lui « … de 1945 à 1950 environ, il figura dans des expositions de groupes diverses, se faisant remarquer pour la concision elliptique de ses propositions plastiques, aux limites de l’abstraction alors peu rependue dans l’école de Paris de l’immédiat
après-guerre, et qui pouvait faire présager les premières oeuvres de Messagier. A partir de 1951, il consacra la plus grande partie de son activité à la publicité graphique, tout en continuant sa production personnelle. »
Une production créative, en constant renouvellement de forme, de sujet, d’interrogation, passant de sujets tout à fait sérieux (Les points de méditation, les « arbreuses », les
calligraphies abstraites …) à d’autres remplis d’humour (« le manifeste de la peinture au mètre linéaire », « la petite peinture de nuit », « Les maîtres à penser » …).
En 1971, la notoriété arrive avec la création de la série des 16 affiches d'AIR FRANCE qui fait suite à celle du peintre Georges MATHIEU en 1968. Il entretiendra avec ce dernier une relation suivie et de respect mutuel, bien que leurs démarches artistiques soient diamétralement opposées. Seize « oeuvres d'art » qui vont révolutionner le monde de l'art graphique et de l'affiche par leur originalité.
Exposées au Musée des Arts Décoratifs de Paris lors de l'inauguration officielle de leur sortie, ces affiches seront exposées dans le monde entier plusieurs années durant.
Raymond PAGES nous offre une vision poétique des pays « survolés » et utilise des techniques novatrices étonnantes telle l'affiche de l'Italie entièrement blanche, seul exemple d'affiche qui ne vit que par son relief sans aucune impression.
Son oeuvre sera couronnée par de nombreux prix (« Sirène d'or » à Milan en 1975 « Grand prix de l'affiche » Paris en 1980). Il bouscule, il interpelle, il dérange. Il est le seul artiste au monde à avoir créé « la plus grande exposition imaginaire et la plus longue du siècle » composée d'oeuvres fictives, en 1974 qui provoque un grand émoi dans le milieu artistique parisien. Il est remarqué par Jean DUBUFFET
qui l'encourage dans sa démarche créative. Une correspondance épistolaire se développera de 1974 entre les deux artistes, jusqu’à la disparition de Dubuffet en 1985.
Raymond Pagès a sur son propre travail un regard plein d’autodérision. Il s’octroie ainsi une note de 12/20 avec un « Peut mieux faire ». j’ai peu peint moi le Bref). Il porte aussi sur le monde de l’art, des artistes, des collectionneurs un regard perçant. « Si je peins une arête de poisson, c’est tout l’un ou l’autre : certains n’y voient qu’un symbole, tandis que les autres s’étranglent ». Parmi ses notes et réflexions on trouve aussi ceci : « Tandis que de nombreux abstraits fourbissaient leur style s’auto pastichant avec une application de contrôleur des poids et mesures, je posais à chaque toile une question différente et, si l’oracle se répétait, il était détruit. J’en vins à me considérer comme le peintre de la lenteur traduit par cet aphorisme : « J’ai peu peint moi le Bref ».
Enfin, il se lance dans la cartophilie et sera l'auteur de plus de 300 créations, toutes plus originales les unes que les autres, oeuvres de cet explorateur malicieux à l'univers artistique débordant et oh combien attachant...
Raymond PAGES décède le 28 mars 2014 à l’Age de 91 ans
Cette exposition présente plus de 80 oeuvres, certaines jamais exposées, retraçant son parcours éclectique, fourmillant d’inventions et d’humour.
Nelly Catherin

Infos pratiques :
Vernissage jeudi 5 avril à 17 h 30
Exposition du 6 avril au 1er juillet
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h
Plein tarif : 3,50 € Tarif réduit : 2 € (gratuit pour les – 26 ans et demandeurs d’emploi)
Site : www.musee-chintreuil.com
Mail musee.chintreuil@wanadoo.fr
Tel (répondeur) 03 85 51 45 65

 
Raymond Pagès.

Raymond Pagès.

Exposition Pagès au musée Antoine-Chintreuil : « Pour voir, merci de verser des arts ».
Exposition Pagès au musée Antoine-Chintreuil : « Pour voir, merci de verser des arts ».
Exposition Pagès au musée Antoine-Chintreuil : « Pour voir, merci de verser des arts ».
Exposition Pagès au musée Antoine-Chintreuil : « Pour voir, merci de verser des arts ».

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux