Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

24 Aug

Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.

Publié par RAYMOND Michel

Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.
« Pour cette nouvelle activité installée en bord de Saône à l'ombre des peupliers, nous avons eu 33 inscriptions 15 adultes et 18 enfants de 3 à 12 ans, ce qui a nécessité de constituer deux groupes en alternance » explique Marc Borrel, éco-interprète à l'association Cardamine, initiateur de ce stage avec Bénédicte Fourneau, chargée de mission à la Communauté de communes Bresse et Saône auprès de la Maison de l'eau et de la nature de Pont-de-Vaux.
Après une présentation de l'Espace Naturel Sensible géré par le Conservatoire et le Département de l'Ain, Marc Borrel a raconté l'histoire de la Saône, des iles et de leurs habitants sauvages dont certaines espèces rares comme le Bihoreau, la Libellule à pattes jaunes ou le Castor en faisant référence au Petit Prince de Saint-Exupéry. Le célèbre écrivain a fréquenté les berges de la rivière avant guerre en dédicaçant notamment à Montbellet son ouvrage à son ami journaliste Léon Werth. 
Pour la session qui s'est déroulée cette semaine, un premier groupe est parti en kayak explorer l'intérieur des îles à la recherche des empreintes des mammifères oiseaux aquatiques sur les bandes sables. C'est également dans ce sable recouvert d'un faible niveau d'eau que vit la Libellule protégée, le Gomphe à pattes jaunes. Comme dans l'univers du Petit prince, un arbre envahisseur risque recouvrir le sable et les berges. Ce n'est pas le Baobab mais l'Erable négundo introduit d'Amérique qui prend la place des Saules, la nourriture préféré des Castors et le lieu de ponte d'une grande libellule « la Leste verte ». A la manière du Conservatoire, chaque participant a planté une branche de saule qui à le pouvoir de refaire des racines facilement.
« Pendant ce temps le second groupe, s'essayait à la linogravure sous la conduite de Pascale Sossauer, professeur d'Art Plastique en Suisse qui est tombé sous le charme du site et réside maintenant au bord de Saône une partie de l'année. Les adultes et les plus grands enfants s'étaient réservés la manipulation des gouges pour graver et découper les animaux sauvages sur le linoléum. Les  tampons réalisés ont été donnés aux enfants les plus jeunes, qui les ont enduits de brou de noix pour imprimer les libellules, les grenouilles, castors, poissons qu'ils avaient choisi. En milieu d'après midi, après un moment de rafraichissement à la recherche des branches rongées par le castor et des coquillages, les deux groupes ont échangé leurs places. En fin d'après midi, les participants regroupés ont partagé un gouter devant les tableaux réalisés avant de clore cette longue demi-journée de découvertes et d'activités qui ont été très appréciées. Chacun a pu repartir avec son dessin et son tampon et plein de nouvelles connaissances » conclut M. Borrel.

 

Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.
Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.
Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.
Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.
Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.
Une nouveauté à la Maison de l'eau et de la nature.

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux