Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

20 Nov

Les Coquelicots se rassemblent tous les mois devant la mairie de Pont-de-Vaux.

Publié par RAYMOND Michel

Les Coquelicots se rassemblent tous les mois devant la mairie de Pont-de-Vaux.

C’est la 2ème date pour les rassemblements Coquelicots, initiés par l’association Générations Futures. (Il y en a 621 en France aujourd’hui ). Ces quelques citoyens et citoyennes ont lancé le premier rassemblement devant la mairie de Pont-de- Vaux le 2 novembre dernier.
« Nous avons initié ce rassemblement citoyen, nous n’en sommes ni propriétaire ni les chefs ! Nous avons démarré, nous espérons que ce rassemblement local continuera tous les mois,
mais c’est à chacune et chacun d’entre nous de le faire vivre ! De le faire grandir, de le transformer, de le diversifier. Il nous faudra donc discuter maintenant de comment on continue... L’idée est bien un rassemblement citoyen pour peser fort sur les décideurs et l’objectif des Coquelicots est de réunir 5 millions de signatures ! Nous en sommes à 325 000. Le plus simple est de
signer sur internet : site « nous voulons des coquelicots ». Mais il y a des feuilles ici. Peser est nécessaire car de l’autre côté de la balance il y a le lobby des pesticides (Bayer, Monsanto, Syngenta, Dow et les autres, réunis au sein de l’UIPP Union des industries pour la protection des plantes). C’est un puissant et riche lobby, prêt à tous les coups pour maintenir leur profits. Plus de 2 milliards de chiffre d’affaire, ça mérite bien un p’tit cancer ! Peser est nécessaire car les gouvernements qui se suivent ont tous la même inefficacité sur le dossier des pesticides. Mais
pour être efficace il faut une volonté qui n’existe manifestement toujours pas. En 2008 le gouvernement avait lancé le plan Ecophyto 2018 qui visait à diminuer de 50 % les doses utilisés dans les 10 ans. Bilan : en 2010, 50.630 tonnes de pesticides utilisés en France. En 2017, 66 659 tonnes. Qui dit mieux ?
Quand vous discutez avec un agriculteur non bio, il vous explique que maintenant, ils font très attention ! Qu’ils traitent tous au minimum ! Tant mieux ! Mais pourtant les doses ont augmenté, donc, à un moment il faut agir avec des contraintes ! C’est ce que nous exigeons avec les rassemblements et la pétition ! Encore quelques chiffres qui vous glacent les papilles : avec le plan Ecophyto, on a mis en place différents indicateurs dont l’IFT, L’indicateur de fréquence des traitements qui équivaut à la moyenne des nombres de traitements par hectare (pondérée par le rapport entre les doses utilisées et homologuées), Ainsi, l’IFT pour les grandes cultures est de 3,8 , dans la viticulture il est de 12,5 tandis qu’il monte à 36,5 pour les pommes de table. Bonne appétit ! Une dernière chose : Quand on parle d’interdire le glyphosate, on nous répond : Oui il faudra l’interdire, dès que l’on aura trouvé quelque chose pour le remplacer. Non , on ne veut pas d’un nouvel herbicide pour lequel il faudra encore des années aux chercheurs pour prouver la toxicité ! D’ailleurs Monsanto propose le dicamba, très volatile et catastrophique… encore pire que le glyphosate !. Non, nous ne voulons pas passer de la peste au choléra, nous voulons changer de modèle agricole. Nous voulons une agriculture paysanne et bio qui tourne le dos à l’agro-buisness, à l’agroindustrie et aux pesticides. Nous voulons l’interdiction des pesticides de synthèses et la limitatation des pesticides naturels.(appelé bio- contrôles ). Ce n’est pas simple, mais c’est possible avec d’autres pratiques, d’autres rotations… Nous voulons des coquelicots Mesdames Plus de coquelicots Messieurs ! » assurent les responsables de ce mouvement.

 

Les Coquelicots se rassemblent tous les mois devant la mairie de Pont-de-Vaux.
Les Coquelicots se rassemblent tous les mois devant la mairie de Pont-de-Vaux.

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux