Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

10 Jan

Voeux du maire : Agnès Pelus a fait part des désagréments induits par le désengagement de l'Etat et la coopération intercommunale.

Publié par RAYMOND Michel

Voeux du maire : Agnès Pelus a fait part des désagréments induits par le désengagement de l'Etat et la coopération intercommunale.
La cérémonie des vœux d'Agnès Pelus, maire de la commune, et des conseillers municipaux de Reyssouze, a réuni samedi soir une petite centaine de personnes à la salle Joseph-Brayard. Après avoir relaté une année 2018 aussi dense que l'année 2017, et pour 2019 des projets conditionnés par les ressources financières sachant que la municipalité rejette tout recours à la pression fiscale, Mme Pelus a évoqué des projets intercommunaux qui mobiliseront beaucoup les élus de la commune comme le PLUI (plan local d'urbasnisme intercommunal ) et le SCOT (schéma de cohérence territoriale), sans oublier la nouvelle compétence GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondation) attribuée par l'Etat à la communauté de communes Bresse et Saône. Ces nouvelles procédures dont on ne parlait même pas il y a dix ans, impacteront directement la commune de Reyssouze. Du coup « afin de pouvoir engager des actions, l'intercommunalité a institué une nouvelle taxe qui a pris effet sur la fiscalité foncière de 2018. Eh oui, comme il est de mise, l'Etat se décharge sur les collectivités territoriales de domaines dont il assurait jusqu'alors la gestion sans pour autant leur transmettre les ressources financières nécessaires à l'exercice de ces nouvelles compétences. Il en découle de fait, un nouvelle levée discale sur les citoyens à l'échelon intercommunal » soulignait Mme le maire. Autre problème nés de la fusion des communautés de communes : le ramassage des ordures ménagère. « Nous nous acheminons pour adopter le système de collecte du secteur sud, à savoir la pesée embarquée et la mise en place de la redevance incitative (…) il a aussi été fait le constat que la déchetterie du secteur nord (NDR : Pont-de-Vaux) a bien besoin d'une réhabilitation car elle ne fournit plus le service attendu. Il nous faut donc étudier sérieusement l'aménagement d'une nouvelle déchetterie, plus fonctionnelle et aux normes en terme de sécurité. Bien évidement, ces projets sont couteux pour le secteur nord. Leur financement a d'ailleurs fait l'objet de débats assez virulents à l'intercommunalité. En tant qu'élu communautaire, je me suis vigoureusement opposée, arguments à l'appui, à la hausse de la redevance d'ordures ménagères pour le bassin nord. Mais comme d'habitude, j'ai été écoutée mais bien vite ignorée au moment du vote. Je vous informe donc que la redevance ordures ménagères du secteur nord évoluera de 5 % en 2019 en passant de 72 € à 75,60 € par habitant. La mise en place du dispositif de la collecte embarquée étant décalée dans le temps ».
Voeux du maire : Agnès Pelus a fait part des désagréments induits par le désengagement de l'Etat et la coopération intercommunale.
Voeux du maire : Agnès Pelus a fait part des désagréments induits par le désengagement de l'Etat et la coopération intercommunale.
Voeux du maire : Agnès Pelus a fait part des désagréments induits par le désengagement de l'Etat et la coopération intercommunale.
Commenter cet article

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux