Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

12 Jun

Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.

Publié par RAYMOND Michel

Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
La troisième et dernière soirée du 5ème festival des arts improvisés avait lieu samedi soir à la salle des fêtes de Pont-de-Vaux. Le premier spectacle était animé par Cécile Giroud, championne du monde d’improvisation en 2006, 2007 et 2015, une ancienne du trio lyonnais des Taupes models avec Florence Foresti, qui s’était déjà taillée un vif succès sur Ain’Pro Visa 2017. Cette dernière était ce soir là en compagnie de Julien Limonne, musicien de jazz lyonnais qui « fait partie des meubles » du festival pontévallois, comme se plait à dire Philippe Nauze, pour être présent depuis trois ans avec ses prestations musicales improvisées. On l’avait vu lors de la première soirée de jeudi avec l’illustratrice Sophie Griotto, constituer la grande nouveauté de ce festival. Ce musicien étendait son registre samedi soir en endossant le rôle d’un journaliste-interviewer posant des questions partant de mots lancés par le public à une diva brillamment interprétée par Cécile Giroud. Suivait en deuxième partie une autre nouveauté intitulée Impro lightbox, un spectacle insolite animé par Franck Buzz, un ancien créateur de lumières, cofondateur et directeur artistique du Festival Subito et de la compagnie Impro infini à Brest. Ce spectacle qui a tourné dans toute l’Europe, a au passage obtenu le trophée du jury du festival Impronale à Halle, en Allemagne. Il a ravi l’assistance en mêlant théâtre d’improvisation et ambiances lumineuses.
A l’heure de dresser le bilan, Philippe Nauze se félicitait de trois jours parfaitement réussis sur le plan artistique pour les nouveautés présentées et le professionnalisme des intervenants qui ont donné des prestations de haute qualité. Tout cela était remarquablement bien organisé grâce à une équipe de bénévoles de la compagnie Adara qui ont une fois de plus fait preuve des plus grandes compétences, en particulier pour la partie technique pour le son et les lumières. Seule ombre au tableau : le manque de public, avec un nombre de spectateurs qui, globalement, n’aura pas atteint le chiffre espéré.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.
Le festival des arts improvisé artistiquement parfait mais décevant pour la fréquentation du public.

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux