Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

10 Nov

Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.

Publié par RAYMOND Michel

Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.

Ce jeudi 7 novembre avait lieu à la salle des fêtes de Pont-de-Vaux la projection d’un film documentaire intitulé « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » réalisé par le journaliste Benoït Bringer, parti enquêter d’un bout à l’autre de la planète pour révéler les excès de l’élevage industriel et surtout pour savoir s’il est possible de faire autrement. Face à l’impact de la pêche et de l’élevage industriels sur la santé, le bien-être animal et la planète, ce film présentait des alternatives : vaches nourries à l’herbe, élevage de poules en plein air, pêche à la palangre, agroforesterie, commercialisation en circuit court, etc.... dans le cadre de la 13ème édition du festival international Alimenterre qui se déroule du 15 octobre au 30 novembre.

Cette soirée où étaient présentes une centaine de personnes était organisée par l’AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) de Nizerel à Saint-Bénigne, mais sans le concours de la communauté de communes Bresse et Saône à travers la Maison de l’eau et de la nature de Pont-de-Vaux, comme l’a précisé en début de réunion Bénédicte Fourneau, la chargée de mission de celle-ci, qui a dit être présente à cette soirée « à titre personnel ». Ce film de 1h12, dont le titre était volontairement provocateur, abordait notamment un sujet d’actualité : la production et la consommation de viande en mettant en exergue que le consommateur est appelé à jouer un rôle majeur car l’avenir de la planète est dans son assiette. Cette projection était suivie d’un débat animé par plusieurs intervenants qui ont parlé d’activités professionnelles allant dans le sens de la protection de la nature et de l’environnement. Ces derniers étaient Hugo Danancher de Saint-Bénigne (éleveur de bovins), Joris Broyer de Manziat (boucher charcutier), Jean-Christophe Roux de La Chapelle-Thècle, en Saône-et-Loire (producteur de volailles) et Jean-Yves Roux, vétérinaire au cabinet de Saint-Bénigne, du mouvement happy production qui privilégie le bien-être animal. Étaient aussi présents 18 élèves de la Maison familiale rurale (MFR) de Pont-de-Veyle qui ont apporté pour certains d’entre eux des témoignages sur leur vécu dans les exploitations familiales. Comme Émeline, fille d’un producteur de lait du Revermont qui a déclaré que ses parents « avaient arrêté de bosser comme des tarés » pour transformer leur lait en yaourts bio commercialisés en circuit court. Un premier bilan indique que le couple d'agriculteurs vit maintenant pleinement de sa production de lait et qu'en plus de ses deux emplois qu'il a créé, un troisième emploi a été créé.

Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.
Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.
Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.
Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.
Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.
Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.
Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.
Le consommateur est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sauvegarde de la planète.

Archives

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux