Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux

11 Jun

Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.

Publié par RAYMOND Michel

Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.

Deux jours après le débarquement des armées alliées en Normandie le 6 juin 1944, et un peu plus de deux mois avant le débarquement des armées alliées en Provence le 15 août, à Pont-de-Vaux le jeudi 8 juin de la même année, jour de la Saint-Médard, un groupe de résistants de la région pontévalloise dressait tôt le matin une barricade au pont des cordeliers. Quelques heures plus tard un détachement de soldats allemands arrivait par la route de Replonges pour se déployer au-delà de la Reyssouze et tirer sur tout ce qui se trouvait à portée de leurs fusils. Ainsi, ces tirs ont fait deux premières victimes : deux paisibles pontévallois tués dans leurs jardins, puis, Auguste Rigault, seul résistant à être courageusement resté sur la barricade du pont était abattu à son poste. Après avoir investi la cité, le détachement allemand arrêtait sur dénonciation le médecin Gilbert Voldoire et le vétérinaire Adrien Thierry. Lesquels allaient être fusillés sans autre forme de procès à une centaine de mètres du pont des cordeliers, étant accusés d'apporter leur soutien aux résistants locaux.

Chaque année le 8 juin une cérémonie rend hommage à la mémoire d'Auguste Rigault, Gilbert Voldoire et Adrien Thierry. C'était encore le cas jeudi soir, jour de la Saint-Médard, avec un cortège formé par la clique cantonale, les porte-drapeaux d'amicale des anciens combattants du secteur pontévallois et une vingtaine de personnes, parties de l'Hôtel de ville à 18 heures pour se rendre au bout de deux cents mètres à la stèle du pont des cordeliers qui commémore cette funeste journée du 8 juin 1944.

Comme d'habitude, trois gerbes ont été déposées sur le monument. L'une d'elles était déposée par Jean Rivon, président de l'association nationale à la mémoire des maquis de l'Ain et du Haut-Jura, fidèle parmi les fidèles à cette cérémonie. Suivaient les sonneries d'usage, la minute de silence et l'hymne national. C'était ensuite une dernière prestation de la clique sur le parvis de l'église, puis le public a rejoint le bar de l'hôtel de ville où la municipalité offrait le traditionnel vin d'honneur.

Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.
Le souvenir du 8 juin 1944 toujours présent.

À propos

Les informations quotidiennes du Journal de Pont-de-Vaux